• Château du Laval

    Type de patrimoine : Château-ferme

    Laval

     

    Localisation préciseau carrefour de Laval, le château

    Description :Château du Laval

    Château-ferme exploité pour moitié en ferme et l’autre en gîtes

    Il s’agit du seul château féodal situé dans les environs de Bastogne. 

    Les premières traces écrites remontent à 1385, il est possible que le château ait été construit avant, mais aucun documents connus ne peut l’attester. 

    Le donjon (grosse tour carrée) a été refaite en 1715 sur le donjon primitif dont les caves sont toujours existante. Le donjon primitif était quatre fois plus petit. 

    La partie millésimée 1690 est la tour porche.

    La nouvelle tour (première vue de face) date du 19ème siècle.

     

    Etat : bonChâteau du Laval

     

    Travaux nécessaires :

    Nettoyage et mise en valeur du donjon carré (côté ferme).

    Placement d'une signalétique.

     

    Statut de propriété : privé

     

    Commentaires :

    Les premières traces modernes d’habitation, outre une présence humaine déjà signalée à la préhistoire puis sous les Celtes et les Romains, remontent au XIIIe siècle.

    Laval appartenait aux Welchenhausen installés à Diekirch et dont Juliette allait épouser en 1387 un certain Jean d’Orley.Château du Laval

     

    Leurs deux fils hériteront du bien, mais, sous leur « règne » en 1410, le château fut détruit par le duc Antoine de Bourgogne qui guerroyait pour emporter le Luxembourg. Il resta quand même la cave couverte d’arêtes en schiste comme dans les restes du donjon de Rahier.

    Entre 1532 et 1548 le château fut remonté tel comme on le voit encore de nos jours.

    Il appartenait alors aux sires de Bolland qui étaient d’origine française. Leurs armes animent encore une façade. Laval échut aux comtes de Schwartzenberg, puis aux barons de Salamanca, sires de Cortil-Noirmont près de Gembloux. Une magnifique plaque de cheminée décore toujours le feu de la grande cuisine. Les Gallo sont aussi présents au Pont d’Oye par une plaque du même genre, mais ils n’y furent pas Château du Lavalseigneurs. Sans doute la plaque fut elle commandée et jamaislivrée. A Laval, les Gallo de Salamanca agrandirent les ailes de ferme (1661) puis l’adjonction d’une tour porche (1690), suivie par celle du quartier-maître (second donjon) et les ailes d’équerre formant la cour.

    Faute de descendants, la seigneurie fut divisée après 1750. A la Révolution française, soit dès 1792, Laval tomba dans l’escarcelle du notaire Jean-Henry Cawet dont on dit que le fantôme hante toujours les murs de cette antique demeure. Cawet resta ici jusqu’en 1812. Le château et ses annexes furent encore modernisés quand Henri Vermeesch devint propriétaire du château en 1917 au nom de ses enfants. Le second donjon fut décoré d’échauguettes et d’une crête faîtière en plomb. Le château est toujours dans les mains de ses descendants, mais le jeu des successions a divisé les bâtiments en deux entités distinctes.

    Pour leur répondre, on trouve donc deux ponts qui surplombent les eaux des fossés et celles des deux étangs. Le vieux donjon conserve sa massivité issue de la Renaissance surtout en sa façade sud. Les mur sont élevés en moellons de grès, crépies sur les faces les plus visibles et enduites ailleurs. Les baies du sud montent sur trois niveaux de manière dispersée sauf à l’ouest où elles sont étagées. La toiture en pavillon est assortie d’épis. Au nord fut ajouté un second donjon d’une travée de côté. Le château se voit parfaitement de la rue.

    Tiré de l’article de Philippe Farcy publié dans « La Libre Belgique » des 24, 25 et 26 décembre 2004. 

     

    Relevé réalisé par Eric Dubru et Alain Lavigne

    Date : 10 mai 2013 et 1er mars 2016

     

    Vous souhaitez apporter un complément ? Ecrivez-nous !

     

     

     

     Château du Laval

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    Tags Tags : , , , ,